Commerces en ville: il faut de l'ambition!

L’offre commerciale de centre-ville a nettement diminué entre 2008 et 2013, malgré les 7 M€ d’investissement de la commune sur le Carré Bastide. Le pôle marchand s’est déplacé en périphérie, vers le centre Bernadet, accoutumant encore plus les Plaisançois à l’usage de la voiture. De nombreux commerces ont fermé, et la menace de Val Tolosa empêche tout projet de reprise. L’avenue des Pyrénées se désertifie.
Dans le même temps, Val Tolosa reste empêtré dans des imbroglios administratifs, politiques et juridiques. Les mesures compensatoires ont été validées sur le périmètre du centre commercial, mais ont reçu un avis négatif pour les voiries. La rétrocession des routes par le Conseil Général est bloquée par de fortes oppositions politiques. La charge du financement de la bretelle d’accès va au final revenir au contribuable Plaisançois, qui a déjà beaucoup contribué. Et si ces difficultés sont résolues, des retours juridiques s’exerceront probablement, et pourraient finir d’achever ce projet commercial, devenu obsolète avant d’avoir vu le jour.

Redonnons une cohérence !

Il est temps de stopper cet entêtement et de sortir par le haut de ce blocage. Plaisance a le droit à son développement économique. Une autre voie est possible, qui répond en outre aux défis de Plaisance : relocaliser la galerie commerciale de Val Tolosa dans le centre-ville, réaliser des parkings de proximité à Bernadet et La Geyre, avec une connexion gratuite au centre-ville par des bus empruntant la voie du BHNS. La Bastide pourrait également être mise en valeur par un projet Art et Artisanat, valorisant ainsi les liens initiés avec les créateurs du salon, ainsi qu’avec les artistes installés sur la commune.
Ce projet résoudrait - stopperait - l’agonie du centre-ville, relierait les pôles commerçants, donnerait une nouvelle justification pour le BHNS. Il permettrait de réaffecter les terrains libérés pour un développement économique correspondant aux réalités d’aujourd’hui.
Ce projet nécessite une implication plus forte des élus. Il correspond aux nouvelles réalités urbaines, commerciales et économiques : Un projet de proximité, intégré dans la ville, créateur de lien. Ayons de l’ambition pour Plaisance !

Plus d’infos sur reinventonsplaisance.fr

Hervé Legay, Pascal Barbier, Cathy Leviaux-Navarro

Libellés : , ,