Conseil municipal du 22 novembre 2012

Plusieurs délibérations et annonces apparemment anodines lors de ce conseil du 22 Novembre 2012, montrent bien l’improvisation et l’opacité de la gestion de notre commune.

1) Le vote de nouveaux emprunts, de 1 M€ et 600 k€, pour un taux élevé (4.45%), alors que la commune dispose d’une cagnotte de 4 M€, et que des rentrées financières sont attendues avec la dissolution du SIDEXE.

En 2011, les emprunts inutiles ont généré des frais financiers de 200 k€. Nous n'avons cessé de le dénoncer : Il existe aujourd'hui des mécanismes qui permettent aux collectivités locales de répartir la dépense sur plusieurs années, avec les financements nécessaires. La Chambre Régionale des Comptes nous a rejoints dans cette analyse. Il n'est donc pas nécessaire, comme le prétend le maire, de constituer une cagnotte préalablement à ces travaux. La constitution volontaire d'une cagnotte est même interdite, car le contribuable doit connaitre la destination de ses impôts.

2) La cession de la Villa « Marie Guillaume », 107 Avenue des Pyrénées, pour 267 k€, alors qu’elle avait été acquise pour 209 k€. La commune serait déficitaire dans cette opération, avec les frais d’entretien considérables.
La villa Marie-Guillaume
Mais le maire prétend le contraire, car la commune a touché une subvention du Conseil Général. Indument, puisque la maison n’a eu aucune affectation. Mme Leclerc, conseillère générale n’a pas relevé cette aberration.

3) Le Maire annonce le projet d’une nouvelle mairie près de la place Bombail. Une maison va être acquise rue des Tilleuls. Annonce subite, qui surprend aussi certains de ses colistiers. Elle montre l’improvisation et le défaut de concertation qui règnent à la gestion de notre commune.
Une dépense de plus de 650 000 €, pour être détruite par la suite…
L'emplacement de la future mairie: Un nouveau scoop...

Libellés : , ,