Y a-t-il un pilote pour le Centre Ville ?

Les Plaisançois ont répondu massivement présents à l’appel de « La Rue est à Nous » début Juillet. Ils témoignent ainsi leur attente dans un centre ville vivant, lieu de rencontres, de convivialité, de liens intergénérationnels. C’est ce centre ville que nous devons réinventer : Animé de commerces, services, loisirs, professions libérales et de santé, il tissera des liens entre Plaisançois.

2 ans après le lancement du projet Centre-ville…

Le constat de cette rentrée 2010 est sévère :

• Le centre-ville continue de perdre commerces et services (dont le centre de radiologie), qui ont récemment migré vers le centre Bernadet,
• C’est dans ce nouveau centre commercial que s’installent des enseignes ayant un projet sur Plaisance. Certaines, à forte notoriété, n’auraient elle pas pu être des locomotives dans le projet de centre ville ?
• Enfin, avec l’épée de Damoclès des Portes de Gascogne, quelle nouvelle enseigne du secteur de l’habillement prendra le risque de s’installer dans la bastide ?

Dans ce contexte, quel sera donc le projet de revitalisation pour le centre ville ? Ne peut-on pas craindre qu’il se limite aux commerces de bouche, ou au projet d’habitation ?

Une absence de stratégie

L’apparition du centre Bernadet, en anticipation et sans cohérence par rapport au projet de Centre ville, met en évidence l’absence de stratégie dans l’aménagement commercial de la ville. Si Bernadet va étoffer l’offre commerciale de proximité, il contribue à disperser les implantations commerciales et impose l’usage de l’automobile. Il fragilise le projet de la bastide. Pourquoi le maire n’a-t-il pas fait usage de ses prérogatives en matière d’urbanisme commercial et intégré la conception des deux projets dans une réflexion d’ensemble ?

Ne reproduisons pas cette erreur à l’avenir. La reconversion partielle des Portes de Gascogne en un projet de centre-ville est possible ! Les distributeurs travaillent sur de tels concepts pour succéder aux centres commerciaux périphériques désuets.

Nous sommes persuadés de la viabilité d’un véritable projet de centre ville, alliant une continuité commerciale entre les Places Verdier et Bombail, avec l’avenue des Pyrénées revitalisée, un centre Saint Nicolas ouvert sur le Touch et Campagne, un projet patrimonial « Art et Artisanat » dans la bastide, un pôle culturel et dédié à la jeunesse à Monestié, une place Bombail aménagée en lieu de vie.

Plus d’infos sur http://reinventonsplaisance.fr/

Hervé LEGAY, Dominique MAURIN, Xavier SMITH

Libellés :