Conseil municipal du 27 mai 2010

Fort absentéisme, désinvolture, et ambiance électrique (selon les mots même du maire) ont caractérisé ce conseil du 27 mai. Un Adjoint a même préféré lire le quotidien « L’Equipe » en séance !

Les points qui ont fait débat :

• La rénovation pour 1.3 M€ de l'école des arts, préférée à la réalisation d’un équipement moderne, durable et fonctionnel, qui coûterait guère plus. Les professeurs et élèves méritent un équipement à la hauteur de leur talent et dynamisme. Plaisance a pourtant les moyens budgétaires de s’en doter, disposant d’une cagnotte considérable (4.9 M€), qui dort (cf notre analyse du budget) ;

• Les redevances que la mairie veut demander aux petits commerçants qui utilisent quelques mètres carrés d'espace public pour installer une terrasse. Le groupe majoritaire considère que tout service doit être payé alors que nous considérons que la municipalité doit favoriser la vitalité du petit commerce et appuyer l'animation de la ville que créent les modestes restaurants et cafés qui installent deux ou quatre tables au soleil ;

• Enfin, le maire annonce que le groupe majoritaire choisira désormais quelles questions diverses méritent d'être débattues en séance. Celles proposées ce soir (dont une reportée depuis deux conseils) n'ont simplement pas été abordées. Un conseil municipal intercalaire sera essentiellement dédié à l'étude de ces sujets.

Sur la méthode enfin, les interrogations sont souvent esquivées, comme dans le dernier SPOT, par les réponses du type : « Vous êtes des démagogues, des râleurs ». Notamment lorsque le maire ne réussit pas à nous expliquer pourquoi les décisions concernant l'éclairage publique ne font pas l'objet de la traditionnelle procédure pour les autres investissements : étude en commission, appel d'offres, choix d'un prestataire, délibération du conseil municipal et éventuelle demande de subvention.

Un compte-rendu détaillé de ce conseil est disponible ici.

Libellés :