Résumé du Conseil municipal du 30 juin 2009

Cette dernière séance - avant la trêve annuelle de l’été - était plutôt chargée, notamment par le contenu des questions diverses abordées en fin de séance.

Un compte-rendu détaillé est consultable ici.

Il y avait cependant deux décisions importantes à l’ordre du jour, sur le même projet :
- Une régularisation administrative pour relancer la ZAC de la Geyre.
- Le lancement de la révision du PLU pour permettre notamment le passage de la Geyre en zone constructible.
A cette occasion, nous avons réitéré notre inquiétude vis-à-vis de ce projet, d’une part à cause des très grandes incertitudes sur les transports, et d’autre part à cause du risque financier qu’il représente pour le budget de la commune.

Une communication importante concerne l’application sur la commune du plan de prévention des risques de sécheresse (attendu depuis juin 2005). Ces mesures rendront plus difficile, pour ne pas dire impossible, la plantation d’arbres, notamment sur les constructions neuves, ainsi que l’utilisation des puits.

De nouveaux avenants au budget de la future cuisine centrale ont donné lieu à une nouvelle passe d’armes entre l’équipe majoritaire et les groupes d’opposition. Cette fois, il a fallu voter une augmentation de 22% du lot concernant la voirie et les réseaux divers (soit 47k€ dont 13k€ pour déplacer le poste de transformation de quelques mètres). Nous avons demandé un processus plus transparent, sur la base de devis détaillés, pour démontrer que l’entreprise attributaire du marché n’abuse pas de sa position dominante.

Sur le point concernant la construction d’un vestiaire provisoire pour le stade de foot, notre groupe a rappelé que nous avions fait des contre-propositions qui nous semblaient plus judicieuses et qu’elles n’ont pas été examinées. Nous avons donc voté contre cette délibération dans l’intérêt des usagers.

Au détour d’une délibération sur les tarifs de la restauration collective, nous saluons avec plaisir l'arrivée de produits bio dans l'alimentation des enfants à la cantine (le riz et certains fruits). C'est un bon début: Le pas est franchi !

Les questions diverses ont débuté par un point sur les transports. M. le maire peine à expliquer la tourmente politique dans laquelle le dossier est actuellement englué. Il y a en effet un problème de gouvernance qui bloque complètement toute décision constructive. De plus, la totalité des projets identifiés excède le potentiel d’investissement des collectivités. Après avoir annoncé 2013 pour l’arrivée du tramway, Mr le maire parle maintenant de 2018. Nous sommes plus pessimistes : Plaisance, en dehors de la communauté urbaine, a peu de moyens pour plaider ses arguments.

Le point suivant concerne la motion déposée par notre groupe, qui demande de prendre en compte la situation économique et d’abandonner le projet anachronique des Portes de Gascogne. Le maire avait préparé soigneusement sa réponse ; il nous défie donc d’obtenir un moratoire sur tous les projets d’expansion des zones commerciales de la région toulousaine. Nous exigeons quand même la mise en délibération de cette motion, qui sera donc rejetée par l’équipe majoritaire qui vote contre comme un seul homme.

Pour finir la saison, M. Requena réitère sa motion du précédent conseil, contre le projet gouvernemental de création de jardins d’éveils. Elle n’obtient pas un meilleur sort.
M Requena propose ensuite une motion contre la suppression des RASED. Seul le groupe UMP vote contre cette demande.

Libellés : , ,