Présentation du projet Centre-Ville aux commerçants (20 Avril 2009)


Agrandir le plan

Lundi 20 Avril, le Maire a convié les commerçants pour leur exposer le projet Centre-Ville. Les élus minoritaires n’ont pas été invités, ce qui n’est pas acceptable. Nous nous sommes donc rendus à cette réunion.

Les présentations successives ont exposé le projet du tramway, les considérations urbanistiques pour renouveler un centre-ville, les considérations commerciales, et l’avant projet de la place Bombail. Cette dernière était plus la concrète:

- Démolition de la Poste et de la salle des fêtes.
- Construction de bâtiments en R+3, pour accueillir des commerçants en rez de chaussée, des professions libérales au premier étage, puis des logements aux étages suivants. Cette orientation nécessite une révision du PLU (Plan local d’urbanisme).
- Ouverture vers la rue des écoles (et non vers le Touch et la bastide), pour capter le trafic de la rue des Ecoles (12500 véhicules/jour). Ce point est contestable, car le potentiel d’extension est vers le Touch.
- Construction d’un parking souterrain d’un niveau pour les commerçants et les habitants (300 places). En surface, aménagement de 200 places de proximité pour les clients.
- Le projet est basé sur l’accueil d’une supérette à l’emplacement de la poste.
- Le calendrier prévu: démolition fin 2010, construction du parking fin 2011, et achèvement des travaux fin 2012.

Nous avions défini la rénovation du centre-ville comme l’un des axes majeurs de notre campagne en 2008 (consulter ici notre tract). Nous nous félicitons de cet objectif partagé. Toutefois, il est basé sur des hypothèses non stabilisées:
- Projet de tramway sur la RD632, qui ne devrait pas voir le jour avant 2020. Il y a un an, Mr le Maire annonçait le projet pour 2013, il parle maintenant de 2017 en version optimiste.
- Incertitude sur le projet des Portes de Gascogne, qui n’a jamais été évoqué, ni par les intervenants, ni par les auditeurs. On a le sentiment d’un sujet tabou.

Aussi subsistent les interrogations suivantes à l’issue de cette réunion:
- Comment peut on garantir que les études qui démarrent seront utiles, si elles s’appuient sur du virtuel ?
- Sachant que les investisseurs redoutent les incertitudes, comment peut-on bâtir un schéma commercial du centre ville, sans vision sur le devenir du projet des Portes de Gascogne ?

Nous souhaitons que la concertation soit la plus large possible avec la population et les commerçants concernés. Nous demandons, une fois encore, à être associés à la réflexion sur ce projet.

Libellés : ,