Conseil municipal du 29 janvier 2009: Note d'ambiance

Ce premier Conseil municipal de l’année 2009 s’est déroulé sous le signe du respect mutuel et de l’échange constructif des points de vue parfois divergents. Quel progrès par rapport aux premiers conseils de la mandature !

Un CR plus détaillé est consultable ici.

En introduction, le maire adresse ses vœux aux conseillers et rend hommage à l’esprit de solidarité qui a été déployé par les employés municipaux et la population à l’occasion de la tempête de samedi.

Les décisions qui ont soulevé le débat sont au nombre de trois : les avenants à la cuisine centrale, le vestiaire démontable du stade de foot, l’avis sur l’enquête publique à propos de l’extension d’AFM recyclage.

Avant d’aborder ces points, parlons d’une décision importante pour la commune : l'acquisition par l’APEIHSAT d’un terrain de 4,5 ha. Voir notre compte-rendu détaillé pour plus d'informations. Il s’agit pour la commune de fournir à cette association un terrain de 4,5 ha sur le plateau de la Ménude pour y construire cinq structures :
- une unité d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (médicalisée)
- un centre de traitement Alzheimer
- un centre d’aide par le travail (cuisine employant des handicapés)
- un service d’accueil à la vie sociale
- un foyer d’accueil de jour (actuellement à côté du collège)
La décision de ce soir consistait à approuver le principe de ce projet et de donner les pouvoirs au maire pour en négocier les détails. Une future décision de conseil municipal autorisera le projet définitif.
Ce projet, important pour améliorer l’accueil des anciens et des handicapés sur la commune, a été approuvé à l’unanimité. Notons simplement que R. Réquéna s’est étonné que la commune fasse un don d’une valeur théorique (à confirmer) de 1,5M€ à une association (M. le maire a été surpris d’une attitude aussi peu sociale).

Premier point qui a soulevé un débat : le vote d’avenants de plus de 10% sur la première tranche de travaux de la cuisine centrale. Ces travaux ont été oubliés lors de la consultation initiale. Cela pose le problème de l’équité des consultations. Certaines entreprises soumissionnent aux marchés publics à prix cassés en espérant se rattraper sur les avenants. M. le maire a convenu qu’effectivement, lorsqu’une entreprise a été sélectionnée, la commune doit subir les propositions d’avenants proposés par l’entreprise. Il a incité à être plus strict et vigilant à l’avenir.

Il a été ensuite proposé de faire construire de nouveaux vestiaires sur le terrain d’honneur de foot. Ce bâtiment de 200m2 (estimé à 260.000€) sera démontable pour pouvoir être réinstallé sur le nouveau stade d’honneur qui pourrait être construit dans cinq ou dix ans à la Geyre. Deux questions essentielles ont été soulevées par les élus de Réinventons Plaisance :
La première concerne le processus de concertation qui n’a visiblement pas englobé tous les usagers des terrains de foot (club de jeu à XIII, club loisir, équipes corpo). De plus, le sujet n’a pas été abordé en commission des sports.
La seconde question est la pertinence de faire construire du provisoire de qualité moyenne sur le stade d’honneur alors que le besoin serait plutôt de faire un vrai vestiaire définitif sur les autres terrains (à la place des algécos vétustes).

Troisième débat riche en échanges : l’enquête publique concernant AFM recyclage. Nous sommes tous d’accord pour dire que la vigilance la plus grande est indispensable. Aussi, la commune émettra plusieurs réserves concernant ce projet d’extension et préconisera des mesures plus sévères de surveillance des pollutions. Le principe de créer un groupe d’élus – à désigner - pour aller visiter régulièrement le site a été également adopté.

La fin de la séance a été consacrée aux habituelles questions diverses. L’UMP revient à la charge à propos du service minimum d’accueil. M. le maire explique que tout en restant républicain et démocrate, il ne peut pas mettre en œuvre concrètement cette réglementation car il n’en n’a pas les moyens matériels (en personnel et au niveau de la couverture juridique).

Libellés :