A propos du projet de référendum sur les Portes de Gascogne...

Il y a aujourd'hui une certaine confusion entre deux pétitions :

- La pétition du collectif des Portes de Gascogne qui coordonne depuis le début le combat contre le projet du même nom ;
- La pétition du collectif de Gauche, demandant un référendum sur ce projet.

Lors du dernier conseil municipal, nous nous sommes abstenus lors du vote concernant ce référendum.

L'abstention a été décidée après avoir consulté le collectif des portes de Gascogne non favorable actuellement à ce référendum. Face au promoteur qui dispose de moyens considérables, dans l'état actuel de la mobilisation et de nos moyens, il n'est pas possible d'organiser un référendum sur un pied d'égalité...

Le projet semblait pourtant initialement séduisant. Nous y avions adhéré parce qu’il permettait de faire connaître les enjeux de ce dossier à la population.

Cependant, nous avons rapidement constaté que la pétition mise en place par le collectif d’extrême gauche a créé une confusion et incité bon nombre de Plaisançois à bouder l’enquête publique. M. Requena et les siens ont refusé de s’associer à l’organisation de la réunion du 2 juillet qui a réuni 450 opposants au projet. Ils ont aussi déserté la coordination d’associations qui pilote le combat contre les Portes de Gascogne. Et pourtant, ils s'exposent médiatiquement en pétitionnant pour ce référendum ! On peut s’interroger sur leur véritable motivation...

Parallèlement, M. Escoula et les partisans du projet ont anticipé les demandes de M. Requena, et ont justement tenté de dénaturer l’enquête publique en un référendum. Ils ont fortement mobilisé leurs sympathisants, et ont démarché un grand nombre de Plaisançois en leur proposant à la signature des lettres formulaires en faveur des Portes de Gascogne. Et ils tentent actuellement de faire comptabiliser par le Commissaire Enquêteur ces lettres sans grande valeur comparées aux contributions motivées résultant de démarches individuelles en mairie. Ces dernières fort nombreuses sont à plus de 68% opposées au projet.

Dans cet imbroglio, restons clairs. Ne nous dispersons pas sur d’autres procédures. Soyons focalisés sur l'essentiel, à savoir la lutte contre le projet des Portes de Gascogne.

Libellés :